samedi 19 mai 2012

L'exception française de trop, par Robert Badinter

L'exception française de trop, par Robert Badinter
M. Badinter, ce n'est pas parce que de gros lourds américains riens bêtement de nos "traditions" qu'il faut les supprimer.
Vous réagissez comme l'ensemble de nos élites "modialisées" pour qui l'herbe est toujours plus verte en dehors de France (que cela soit dans le domaine économique ou dans le cas présent législatif).
Les anciens présidents américains sont-ils soudain frappés d'imbécilité à l'issue de leur mandat?
Quand on voit les millions de $ se déverser sur les campagnes électorales je pense que Montesquieu s’esclaffe dans sa tombe. Vous me direz au moins on sait pour qui les président US roulent...
 La vraie question et vous l'abordez au début de votre article sont-il membre d'un conseil constitutionnel ou d'une cour constitutionnelle.
Même si cela me gêne qu'un certain président y siège je pense que les anciens présidents peuvent apporter leur expérience à cette institution.
Si vous avez peur que cela se transforme en 3ieme assemblée, on peut augmenter le nombre de conseillers nommés par les autorités de l'état.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire